La Chiropratique est une science, un art dont les objectifs, les recherches et les techniques de soins sont étayés sur des principes de base.

Dans notre culture occidentale il existe deux philosophies qui orientent l'approche des soins : mécanisme et vitalisme.

  

La VISION de MAIN Chiro :

Un rapprochement des philosophies : 

Etre ouvert d'esprit aux différentes approches des soins de santé. Chaque approche par ses différences peut contribuer à l'amélioration de la condition humaine. 

Pour Boris Cyrulnik il ne saurait y avoir une cause unique aux maux mais une ensemble de facteurs.

La Méthode d'Analyse Interactive Chiropratique MAIN Chiro s'est au départ étayée à partir des principes de la philosophie chiropratique vitaliste, mais s'inspire dans ses constructions théoriques de nombreux auteurs et chercheurs de divers horizons.

Georges Canguilhem, médecin philosophe nous invite à dépasser la dichotomie mécaniste/vitaliste. 

Chaque personne compte :

soigner toujours du mieux possible, que ce soit le premier patient de la semaine, le dernier de la journée ou celui accueilli avant le déjeuner.

A chaque séance un "oeil neuf":

Chaque séance est abordée comme si c'était la première : Parce que selon les principes vitalistes la vie est changement et que la répétition des mêmes ajustements séance après séance pose question quant à l'efficacité du soin.

Chaque séance est abordée comme si c'était la dernière fois : Avec MAIN Chiro l'objectif est de finaliser chaque séance d'ajustement de façon à ce que le système nerveux soit libéré et que la personne retrouve ses capacités d'autoréparation, de guérison et une harmonie d'être. C'est aussi une devise d'honnêteté.

Cette  séance-ci, maintenant : Avec l'analyse MAIN Chiro le chiropracteur évalue les besoins du patient dans l'instant vivant et présent. 

Etre humble :

Le praticien est un serviteur qui a l'honneur de se voir confier des maux les plus intimes.

La barrière docteur-patient est dépassée, au profit de la rencontre de deux êtres ayant chacun besoin l'un de l'autre car vulnérables face aux douleurs et l'impermanence de la vie.

Le thérapeute devient accompagnateur sur un chemin devenant commun avec la personne afin qu'elle retrouve le meilleur de son expression de vie. L'un et l'autre tirent bénéfices de l'expérience du soin qui libère le système nerveux.

Avoir une discipline de vie :

Tant pour le praticien que pour le patient : condition nécessaire et indispensable pour garder les idées claires, cultiver son écoute active, enrichir ses pensées, améliorer sa concentration, être précis dans ses gestes, juste dans ses actes et ses paroles et rester à chaque instant précis dans ses ajustements .